Vide grenier : conditions pour y participer

Sommaire

Un tas de vieux objets traînent dans votre garage ou votre grenier ?

Plutôt que de leur retrouver une place en attente du prochain grand nettoyage, pourquoi ne pas les vendre lors d’un vide grenier ?

Attention toutefois, ce genre d'événements n'est pas si informel qu'il n'y paraît. Certaines règles sont à respecter. Explications.

Vide grenier : quelles loi encadrent cet événement ?

Selon l’article L. 310-2 du Code du commerce, un particulier est autorisé à participer aux vides-grenier, aussi appelés « ventes au déballage » :

  • deux fois par an ;
  • sans aucune limitation géographique ;
  • uniquement pour vendre des objets personnels et usagés.

En théorie, et sauf exception rare (objet dangereux, circonstances particulières), tous les types d'objets peuvent être vendus.

Bon à savoir : à l’origine, le terme de « brocante » était plutôt réservé aux exposants professionnels, et celui de « vide grenier » aux particuliers. Aujourd’hui, les termes ont tendance à se confondre.

 

Organisation d'un vide grenier

Choix d'une date et d'un lieu

Pour organiser un vide grenier, le plus pratique est encore de se greffer à un événement déjà existant :

  • La première chose à faire est alors de vérifier si l’événement auquel vous souhaitez participer est ouvert aux particuliers.
  • Ensuite, partez à la chasse aux informations :
    • Vérifiez les tarifs. Ils sont variables, mais tournent en général autour de 3 € le mètre linéaire.
    • Renseignez-vous sur le genre de personnes susceptibles de fréquenter l’événement. Cela vous aidera à savoir si vous trouverez une clientèle intéressée par vos objets.
    • Vérifiez si l’entrée est payante, ce qui pourrait décourager le public.

Inscription à un vide grenier

Si, en règle générale, les inscriptions peuvent se faire sur place au dernier moment, il est quand même plus prudent de réserver à l’avance un emplacement. Pour ce faire :

  • Contactez par mail ou par téléphone la mairie ou les organisateurs de l’événement.
  • Demandez leur de vous faire parvenir un formulaire d’inscription.
  • Ajoutez au formulaire une photocopie de votre pièce d’identité.
  • Depuis 2009, il est aussi obligatoire de joindre à ces documents une attestation sur l’honneur de non-participation à deux autres manifestations dans l’année. En effet, vous n'avez le droit de participer qu'à deux vides-grenier par an.

Vide grenier : le jour J

Arriver sur les lieux à l’heure est une question de politesse, mais aussi :

  • de sécurité puisque, si les visiteurs sont déjà arrivés, leur circulation gênera votre installation et vice-versa ;
  • de réglementation, puisque l’installation n’est autorisée que pendant une plage horaire bien arrêtée, en général entre 6 h et 8 h.

Sur place, un membre de l’organisation vous montrera :

  • votre emplacement ;
  • les limites de celui-ci.

Il repassera certainement au cours de la journée, pour vérifier si tout se passe bien et éventuellement répondre à vos questions.

À noter : les forces de l’ordre peuvent elles aussi venir sur les stands afin de vérifier que tout est en règle. Dans ce cas, pensez à prendre vos papiers d’identité avec vous.

Nos autres contenus sur le sujet :

Ces pros peuvent vous aider